MENU

Lafrenière, meneur évident de la cohorte 2020

 

Il est injuste (et trop tôt) pour comparer l’ailier gauche de l’Océanic de Rimouski Alexis Lafrenière à Vincent Lecavalier et à Sidney Crosby, deux vedettes de l’Océanic qui ont précédemment été choisis au tout premier rang et qui ont ensuite soulevé la Coupe Stanley.

Cependant, Lafrenière est spécial à sa manière. L’ensemble de son talent, sa vision et son habileté à créer de l’attaque font de lui le type de joueur autour duquel une équipe de la LNH peut bâtir. Il a aussi des qualités physiques sous-estimées quand il bataille pour la rondelle et il s’est visiblement amélioré défensivement.

« Il est à un autre niveau maintenant, a dit un directeur de recrutement d’une équipe de la LNH qui avait Lafrenière comme espoir numéro un « serré, mais évident » avant le Championnat du monde de hockey junior qui a pris fin le 5 janvier en République tchèque avec la conquête de la médaille d’or par le Canada devant la Russie en finale.

La performance de Lafrenière a maintenant solidifié son premier rang. Il a été un des principaux contributeurs aux succès d’Équipe Canada malgré une blessure qui l’a forcé à quitter le deuxième match de son équipe face à la Russie et à rater les deux autres rencontres en ronde préliminaire. Lafrenière a dramatiquement augmenté sa production avec ÉCJ par rapport à l’an dernier, où il n’avait récolté qu’un point – un but – en cinq matchs.

Il a éventuellement été nommé joueur par excellence du tournoi même s’il a raté presque la moitié de celui-ci.

« J’ai eu Nico Hischier à Halifax, a dit André Tourigny, qui est maintenant entraîneur-chef des 67’s d’Ottawa et qui était adjoint derrière le banc d’Équipe Canada aux Championnats du monde juniors, faisant une comparaison entre le dernier joueur de la Ligue canadienne de hockey à avoir été choisi au tout premier rang et Lafrenière.

« Nico est comme le président de la compagnie. Tout sérieux et professionnel. Alexis est différent. Il est toujours joyeux… C’est un bon coéquipier d’une manière différente, mais un grand joueur. Un type de joueur de concession.

« Regardez comment il est revenu de sa blessure (au Championnat du monde). Il s’est présenté, a créé un revirement sur l’échec avant et boom, a préparé un but. »

Tourigny a ensuite mis l’accent sur un point : « À sa première présence. »

Peut-être que le meilleur reflet du statut de Lafrenière parmi sa cohorte du repêchage a été sa performance à la Coupe Hlinka Gretzky en août 2018. Le Canada a aussi gagné l’or à ce tournoi disputé à Red Deer et à Edmonton et Lafrenière a été le meilleur pointeur du tournoi (avec le Russe Vasili Podkolzin) avec 11 points (5 buts, 6 aides) en cinq matchs. Ce tournoi comptait sur plusieurs choix de premier tour en 2019 et quelques autres, comme Lafrenière, dont la date de naissance les a repoussés vers le Repêchage de la LNH en 2020.

Que Lafrenière soit devenu un joueur plus complet au cours des 17 derniers mois valide encore plus son statut comme candidat qui a le plus de chances d’entendre son nom au tout premier rang.

Qu’un Québécois parvienne à réaliser cela quand le repêchage est présenté à Montréal, c’est plutôt éloquent.

« Il est spécial », affirme Tourigny, qui était l’entraîneur-chef du Canada en Alberta en 2018.

Si Lafrenière peut s’attirer une critique cette saison, c’est qu’il a été un peu inconstant. D’autres sont en désaccord. « L’épuisement du joueur espoir », a répliqué un autre recruteur, sur la tendance à imaginer une faiblesse chez un joueur d’élite après l’avoir vu si souvent.

Puisque Lafrenière a maintenant l’avance dans la course au premier choix au total, il deviendrait la troisième étoile de l’Océanic à atteindre ce prestigieux sommet au cours des deux dernières décennies. Vingt-deux ans séparent Lecavalier, qui a été le premier choix en 1998, et lui.

Crosby a été repêché sept ans après Lecavalier.

Les deux années de Crosby à Rimouski ont entraîné un engouement national qui n’avait encore jamais été vu. Il a remporté deux fois le trophée du joueur de l’année de la Ligue canadienne de hockey et a mené l’Océanic vers le titre de la LHJMQ et au match de championnat de la Coupe Memorial en 2005. L’Océanic a récemment retiré le fameux chandail numéro 87 de Crosby, ce qui témoigne de sa splendide récolte de 303 points (120 buts, 183 aides) dans l’uniforme rimouskois.

Crosby a depuis remporté la Coupe Stanley trois fois avec les Penguins de Pittsburgh, dont deux conquêtes d’affilée en 2016 et 2017. Il a aussi gagné deux fois la médaille d’or olympique avec Équipe Canada, de même que les titres à la Coupe du monde et au Championnat du monde. Même s’il n’a que 32 ans, il est le joueur le plus décoré des 31 équipes de la LNH moderne.

Lecavalier a obtenu 218 points (86 buts, 132 aides) en deux saisons avec l’Océanic et a ensuite été choisi au tout premier rang par le Lightning de Tampa Bay. Malgré de grandes attentes avec une équipe qui en arrachait, Lecavalier a trouvé sa place. Il a souvent joué avec son bon ami et ancien coéquipier de l’Océanic Brad Richards et le meilleur de sa carrière est survenu en l’espace de quatre mois en 2004.

Lecavalier a aidé le Lightning à gagner la Coupe Stanley en juin et le Canada à remporter la Coupe du monde en septembre. Son but gagnant en prolongation contre la République tchèque en demi-finale de la Coupe du monde est encore aujourd’hui une image iconique, puisqu’il a marqué en tombant, et ce, d’un angle restreint. Il a ensuite remporté le trophée Maurice-Richard après une campagne de 52 buts en 2006-2007.

Le trio de l’Océanic Lecavalier-Crosby-Lafrenière pourrait rejoindre l’ancien des Knights de London composé de Rick Nash, Patrick Kane et John Tavares, qui détiennent le record non officiel comme joueurs de la même équipe de la Ligue canadienne de hockey qui ont été choisis au premier rang au total.

Lafrenière est aussi sur le point de devenir le 15e participant au Match des Meilleurs Espoirs de la LCH/LNH Kubota à être choisi au tout premier rang.

par Peter Robinson

plus de nouvelles
2:19
Meilleurs Espoirs Kubota - Hendrix Lapierre
Il y a 5 mois
2:17
Meilleurs Espoirs Kubota - Dawson Mercer
Il y a 5 mois
2:18
Caméras de casque à Hamilton: Lafreniere et Byfield
Il y a 5 mois
PHOTOS: Portraits de joueurs du Match des Meilleurs Espoirs
Il y a 5 mois
PHOTOS: Des perspectives mises à l'épreuve dans l'entraînement en force hors glace
Il y a 5 mois
PHOTOS: Les prospects participent à une combinaison sur glace
Il y a 5 mois